Actualités Régie intermunicipale de police Roussillon : La FPMQ donne un ultimatum à la Ministre

Publiée le 12 février 2020

RÉGIE INTERMUNICIPALE DE POLICE ROUSSILLON : LA FPMQ DONNE UN ULTIMATUM À LA MINISTRE

Montréal, 11 février 2020 – La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec dénonce la démarche en catimini des villes de Candiac et de Saint-Constant qui souhaitent se retirer de la Régie intermunicipale de police Roussillon pour créer leur propre service de police intermunicipal. La FPMQ juge illégale la démarche de Candiac et de Saint-Constant, puisqu’aucune consultation publique conjointe n’a été tenue sur ce projet de changement de desserte policière, ce qui enfreint la Loi sur la police.

L’impasse dure depuis 2018 à Roussillon et l’octroi d’une extension de 4 mois à la durée des négociations par la Ministre des Affaires municipales Andrée Laforest n’a toujours pas permis aux parties prenantes d’en arriver à une entente. Considérant qu’aucune entente est en vue et qu’une démarche illégale des villes de Candiac et de Saint-Constant a été entamée, la FPMQ demande à la Ministre des Affaires municipales de se saisir du dossier et d’y jouer le rôle de leadeurship qui lui revient. Il est du ressort de la Ministre de décréter le renouvellement pour 5 ans de l’entente de la Régie intermunicipale de police Roussillon et nous ne comprenons pas pourquoi un renouvellement n’a pas encore été décrété. Alors que les représentants des villes de Roussillon ont été rencontrés à de maintes reprises, les représentants des travailleurs impliqués et la Fédération attendent toujours leur tour, et ce, après plus d’une demande de rencontre. Vu l’évolution de la situation, la FPMQ se doit aujourd’hui de donner un ultimatum à la Ministre des Affaires municipales. Si une rencontre conjointe n’est pas conviée d’ici 15 jours, la Fédération prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer le respect des droits de ses travailleurs !

CITATIONS

« Une chose est certaine, Saint-Constant et Candiac n’ont pas respecté la Loi sur la police avec leur démarche menée en cachette. Maintenant il ne reste qu’une possibilité pour la suite des choses, la Ministre des Affaires municipales doit s’impliquer dans ce dossier qui s’éternise et décréter le renouvellement du contrat de la Régie. On s’explique mal pourquoi les représentants des travailleurs et la Fédération n’ont pas encore été consultés dans ce dossier. Nous avons assez attendu, les travailleurs et les citoyens ont assez attendu, aujourd’hui c’est l’heure de passer à l’action » explique François Lemay, Président de la Fédération des policiers et des policières municipaux du Québec. 

« Actuellement, Candiac et Saint-Constant tiennent les policiers de Roussillon en otage parce qu’on nous maintient dans l’incertitude quant à l’avenir de notre service de police ! Ce qui nous inquiète encore plus c’est qu’on laisse les citoyens totalement dans le noir. On n’a mené aucune consultation publique pour présenter le nouveau projet de police intermunicipale et sonder les citoyens sur ce qu’ils en pensent. C’est inquiétant parce qu’avec autant d’incertitude, on ne peut que se demander si ce projet résulterait en une diminution des services », s’exclame Stéphane Thibault, président de la Fraternité des policiers de la Régie intermunicipale de police Roussillon.

-30-

INFORMATIONS

Actualités

30 septembre- Journée nationale de la reconnaissance et de la vérité

29 septembre 2021

Ce 30 septembre marque la toute première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Cette journée est l’occasion de rendre hommage aux enfants disparus et aux survivants des pensionnats, leurs familles et leurs communautés. La commémoration publique de l’histoire tragique et douloureuse des pensionnats et de leurs séquelles durables est un élément essentiel du processus de réconciliation.

Prenons le temps de se souvenir, ensemble.

#JNRV #onporteleorange

Lire la suite

Bonne rentrée!

1 septembre 2021

Bonne rentrée 2021 aux petits comme aux grands, le tout, en toute sécurité!

Lire la suite

La FPMQ et la FPPM demandent à être reconnues comme parties intéressées dans le cadre des procédures judiciaires présentement en cours entre la Ville de Québec et la FPPVQ

19 juillet 2021

Québec, le 19 juillet 2021- C’est dans le cadre des procédures entreprises par la Ville de Québec le 4 juin dernier, lesquelles visent à obtenir une injonction interlocutoire et permanente contre la Fraternité des Policiers et Policières de la Ville de Québec ainsi que sa présidente, et dont le but ultime est de venir retirer tout moyen de dénoncer les situations problématiques, que plusieurs associations syndicales sont venues témoigner leur appui dans ce dossier, notamment la Fédération des Policiers Municipaux du Québec  (FPMQ) ainsi que la Fraternité des Policiers et Policières de Montréal (FPPM).

Lire la suite