Actualités Plainte pour voies de fait : Le directeur de police de Mont-Tremblant doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes

Publiée le 8 octobre 2020

Communiqué

Pour diffusion immédiate

 

Plainte pour voies de fait : Le directeur du service de police de Mont-Tremblant doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes

 

Mont-Tremblant, 7 octobre 2020 – La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) demande que le directeur du Service de police de la ville de Mont-Tremblant soit relevé de ses fonctions le temps que l’enquête criminelle de la Sûreté du Québec et que l’enquête interne le concernant soient terminées.

 

Les événements sont survenu en août dernier lors d’une citation disciplinaire où le président du syndicat accompagnait le policier visé. À la fin de la rencontre, le représentant syndical s’est levé et a dessiné un cœur en soutien à un autre policier qui subit du harcèlement psychologique au travail. C’est à ce moment que le directeur s’est levé d’un bon, qu’il a traversé la salle et qu’il a poussé violement le président de la Fraternité en le frappant au thorax avec son bras.

 

« La ville de Mont-Tremblant doit agir et finalement prendre ses responsabilités dans le dossier. Le directeur du Service doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes afin de conserver la confiance du public et des policiers », a déclaré François Lemay, président de la FPMQ.

 

« La situation ne fait aucun sens. En début de semaine, le directeur a recommandé que le président de la Fraternité soit suspendu 16 jours à purger de façon concurrente. Comment la ville peut-elle laisser la situation aller? Pourquoi était-il si important de suspendre le président de la Fraternité pendant un mois le temps d’une enquête interne il y a deux ans, alors qu’on lui reprochait un accrochage verbal avec une répartitrice, mais que le chef peut rester en fonction alors qu’il fait face à une enquête criminelle et une enquête disciplinaire pour une allégation de voies de fait? », a conclu M. Lemay.

 

-30-

 

Informations

Actualités

Déclarations diffamatoires de la ville de Mont-Tremblant : la FPMQ répond

27 janvier 2021

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) déplore, dénonce et condamne avec vigueur les propos tenus par le maire de la ville de Mont-Tremblant à Radio-Canada ce matin. La ville ne présente aucune preuve pour appuyer les accusations qu’elle reformule aujourd’hui et elle n’a entrepris aucun recours devant les services essentiels du tribunal administratif du Travail (TAT) pour forcer les policiers à faire leur travail, c’est signe que ce sont des accusations en l’air. La FPMQ étudie actuellement toutes les possibilités juridiques qui s’offrent à elle pour défendre ses membres, puisque ces déclarations relèvent ni plus ni moins de la diffamation.

Lire la suite

Lettre au premier ministre: Le racisme n’est pas pire chez les policiers

18 décembre 2020

Voici l'intégrale de la lettre que nous avons fait parvenir au premier ministre après sa déclaration sur le racisme chez les policiers à Qub radio.

Lire la suite

Plainte pour voies de fait : Le directeur de police de Mont-Tremblant doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes

8 octobre 2020

La FPMQ demande que le directeur du Service de police de la ville de Mont-Tremblant soit relevé de ses fonctions le temps que l’enquête criminelle de la SQ et que l’enquête interne le concernant soient terminées.

Lire la suite