Actualités Plainte pour voies de fait : Le directeur de police de Mont-Tremblant doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes

Publiée le 8 octobre 2020

Communiqué

Pour diffusion immédiate

 

Plainte pour voies de fait : Le directeur du service de police de Mont-Tremblant doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes

 

Mont-Tremblant, 7 octobre 2020 – La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) demande que le directeur du Service de police de la ville de Mont-Tremblant soit relevé de ses fonctions le temps que l’enquête criminelle de la Sûreté du Québec et que l’enquête interne le concernant soient terminées.

 

Les événements sont survenu en août dernier lors d’une citation disciplinaire où le président du syndicat accompagnait le policier visé. À la fin de la rencontre, le représentant syndical s’est levé et a dessiné un cœur en soutien à un autre policier qui subit du harcèlement psychologique au travail. C’est à ce moment que le directeur s’est levé d’un bon, qu’il a traversé la salle et qu’il a poussé violement le président de la Fraternité en le frappant au thorax avec son bras.

 

« La ville de Mont-Tremblant doit agir et finalement prendre ses responsabilités dans le dossier. Le directeur du Service doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes afin de conserver la confiance du public et des policiers », a déclaré François Lemay, président de la FPMQ.

 

« La situation ne fait aucun sens. En début de semaine, le directeur a recommandé que le président de la Fraternité soit suspendu 16 jours à purger de façon concurrente. Comment la ville peut-elle laisser la situation aller? Pourquoi était-il si important de suspendre le président de la Fraternité pendant un mois le temps d’une enquête interne il y a deux ans, alors qu’on lui reprochait un accrochage verbal avec une répartitrice, mais que le chef peut rester en fonction alors qu’il fait face à une enquête criminelle et une enquête disciplinaire pour une allégation de voies de fait? », a conclu M. Lemay.

 

-30-

 

Informations

Actualités

La FPMQ et la FPPM demandent à être reconnues comme parties intéressées dans le cadre des procédures judiciaires présentement en cours entre la Ville de Québec et la FPPVQ

19 juillet 2021

Québec, le 19 juillet 2021- C’est dans le cadre des procédures entreprises par la Ville de Québec le 4 juin dernier, lesquelles visent à obtenir une injonction interlocutoire et permanente contre la Fraternité des Policiers et Policières de la Ville de Québec ainsi que sa présidente, et dont le but ultime est de venir retirer tout moyen de dénoncer les situations problématiques, que plusieurs associations syndicales sont venues témoigner leur appui dans ce dossier, notamment la Fédération des Policiers Municipaux du Québec  (FPMQ) ainsi que la Fraternité des Policiers et Policières de Montréal (FPPM).

Lire la suite

Semaine de la police 2021

10 mai 2021

9 au 15 mai, partout au Québec

9 au 15 mai

Lire la suite

Lettre ouverte du président de la FPMQ dans le cadre de la semaine nationale de la santé mentale

6 mai 2021

Cette semaine est non seulement la semaine nationale de la santé mentale, mais aussi la semaine nord-américaine de la santé et de la sécurité au travail. C’est dans ce contexte que comme président de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ), je prends la parole sur l’importance, pour le gouvernement actuel, de venir rapidement et concrètement poser des actions afin de prioriser la santé mentale de nos policiers et policières, de surcroît en ces temps plus difficiles où les tâches de nos membres ne cessent d’être accrues pour la sécurité et le bien-être de tous et toutes.

Lire la suite