Actualités LES POLICIERS DE SAINT-JÉRÔME UNANIMES POUR LANCER DES MOYENS DE PRESSION

Publiée le 6 octobre 2017

SAINT-JÉRÔME, 6 octobre 2017 — Sans contrat de travail depuis le 31 décembre dernier, les membres de l’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain ont voté à l’unanimité pour amorcer des moyens de pression.

Les policiers de Saint-Jérôme revendiquent ainsi un important rattrapage salarial, puisqu’ils sont au dernier rang en ce qui concerne la rémunération globale chez les policiers municipaux du Québec. En opposition, Saint-Jérôme est parmi les villes avec le plus haut taux de criminalité de la province.

« Les policiers font un travail exemplaire, il est temps que leur travail soit reconnu à leur juste valeur. C’est une question de respect pour le travail que l’on effectue jour après jour pour protéger et servir la population », explique Claude Traversy, président de l’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain.

Depuis le début de la négociation, les représentants patronaux ont repoussé la négociation sur les questions monétaires. Maintenant qu’il ne reste que ces questions à discuter, ceux-ci ne proposent pas de rattrapage considérable des conditions de rémunération globale. En effet, la partie patronale demande aux policiers de couper dans leurs conditions de travail pour effectuer le rattrapage salarial.

« Il est impensable que les policiers de Saint-Jérôme acceptent de sabrer leurs conditions de travail pour quelque chose d’aussi légitime. Nous ne demandons pas d’avoir la meilleure rémunération globale, nous voulons seulement être dans la moyenne », a souligné M. Traversy. 

CONTRE LE « CHEAP LABOUR »

Outre la négociation sur les conditions salariales, l’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain demande à la municipalité de régler la problématique des policiers temporaires. Actuellement, il y a 40 % plus de policiers temporaires qu’au cours des 20 dernières années. « Cette situation est inquiétante pour nous, puisque la Ville préfère avoir recours à du “cheap labor” plutôt que d’embaucher des policiers de façon permanente en leur offrant des conditions de travail respectable », a conclu Claude Traversy.

ACCENTUATION DES MOYENS DE PRESSION

L’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain accentuera ses moyens de pression au cours des prochaines semaines afin d’en venir à une entente négociée. L’Association a déjà commencé à porter les pantalons de camouflage.

RAPPEL DES FAITS

  • L’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain a voté à l’unanimité le début des moyens de pression le mercredi 4 octobre ;
  • En proportion, la ville de Saint-Jérôme est l’une des plus criminalisées au Québec, mais ses policiers ont la pire rémunération globale ;
  • La partie patronale a repoussé la négociation sur les questions monétaires jusqu’à la toute fin, mais refuse maintenant une véritable négociation.

Actualités

Journée mondiale de prévention du suicide 2019

10 septembre 2019

La FPMQ tient à rappeler aux policiers et policières après des interventions difficiles, ils et elles peuvent obtenir du soutient la maison de thérapie La Vigile, un organisme à but non lucratif qui offre une aide psychologique aux intervenants d’urgences qui en ont besoin. Le numéro de téléphone pour les joindre est le 1 888 315-0007.

Lire la suite

SQ À MONT-TREMBLANT : LA VILLE A CHANGÉ DE POSITION AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES

7 septembre 2019

La FPMQ a mis la main sur un extrait du Conseil de ville de Mont-Tremblant où des élus, dont le maire, pourfendent le service offert par la Sûreté du Québec (SQ) et affirment que la police coûtera plus cher advenant un transfert.

Lire la suite

Première rencontre du nouvel exécutif!

4 septembre 2019

Hier matin, les membres élues en juin dernier au conseil exécutif se sont réunis au bureau de Fédération pour la première réunion du mandat. 

Lire la suite