Actualités La FPMQ présente 6 préoccupations concernant sur l’encadrement du cannabis

Publiée le 8 septembre 2017

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) réclame des investissements majeurs afin de former plus de policiers à titre d’agents évaluateurs experts et expertes en reconnaissance de drogues et émet plusieurs préoccupations face la légalisation du cannabis.

Dans son mémoire présenté aujourd’hui devant la Consultation régionale sur l’encadrement du cannabis, la FPMQ souhaite également aviser les gouvernements à propos de certains défis très réels que cette législation entraînera pour les policiers et les policières de première ligne. En effet, s’il devait être adopté sous sa forme actuelle, le projet de loi C-45 du gouvernement fédéral poserait plusieurs difficultés d’application, notamment :

  • Conduite avec les facultés affaiblies : Les tests disponibles sont rudimentaires et leur reconnaissance devant les tribunaux n’est pas assurée.
  • Aucune norme relative aux facultés affaiblies : Il n’y a pas de niveau de THC maximal prévu, pour l’instant, lors de la conduite d’une voiture.
  • Les produits comestibles et l’huile : La panoplie de produits comestibles rendra difficile pour les policiers d’évaluer si un produit contient ou non de la marijuana.
  • Culture de marijuana à domicile : Il sera très difficile de s’assurer que le nombre de plants et leur grosseur maximale soient respectés.
  • Possession et distribution : Il sera difficile de déterminer la légalité d’une possession de cannabis, considérant la quantité permise.
  • Ressources : Moins de 1 % des policiers québécois sont formés à titre d’agents évaluateurs, ce qui est insuffisant pour être en mesure de bien appliquer la loi.

« Notre devoir est de faire respecter la loi. Cependant, le projet de loi du gouvernement fédéral comporte plusieurs zones grises et les balises ne sont pas assez claires pour guider notre action. C’est pour cette raison qu’il est important d’investir dans la formation », conclut M. Côté.

Téléchargez le mémoire de la FPMQ sur l’encadrement du cannabis en cliquant ici.

Téléchargez le résumé d'une page du mémoire de la FPMQ en cliquant ici.

Actualités

Les policiers inquiets d’un environnement juridique qui favorise de plus en plus le désengagement

30 mai 2018

Les trois plus grandes associations syndicales policières du Québec, soit l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ), la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) et la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), ont réuni tous leurs représentants syndicaux aujourd’hui à Montréal dans le cadre d’un sommet syndical lors duquel ont été abordés plusieurs dossiers touchant la communauté policière.

Lire la suite

L'enjeu du respect du corridor de sécurité

24 avril 2018

Dans le cadre de leur travail, les policiers et les policières vivent parfois des situations dangereuses. Par exemple, quitter son véhicule pour donner une contravention ou offrir de l’assistance présente un risque important pour les agents de la paix.

Lire la suite

La cybercriminalité, un enjeu actuel

18 avril 2018

Les crimes commis sur le web guettent chacun d’entre-nous. Les transactions bancaires, l’envoi de courriel et la navigation sont toutes des activités où des fraudeurs malicieux sont susceptibles de commettre des délits. La prévention et la résolution de ces crimes représente un défi de tailles pour les agents de la paix partout dans le monde.

Lire la suite