Actualités LES POLICIERS DE SAINT-JÉRÔME UNANIMES POUR LANCER DES MOYENS DE PRESSION

Publiée le 6 octobre 2017

SAINT-JÉRÔME, 6 octobre 2017 — Sans contrat de travail depuis le 31 décembre dernier, les membres de l’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain ont voté à l’unanimité pour amorcer des moyens de pression.

Les policiers de Saint-Jérôme revendiquent ainsi un important rattrapage salarial, puisqu’ils sont au dernier rang en ce qui concerne la rémunération globale chez les policiers municipaux du Québec. En opposition, Saint-Jérôme est parmi les villes avec le plus haut taux de criminalité de la province.

« Les policiers font un travail exemplaire, il est temps que leur travail soit reconnu à leur juste valeur. C’est une question de respect pour le travail que l’on effectue jour après jour pour protéger et servir la population », explique Claude Traversy, président de l’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain.

Depuis le début de la négociation, les représentants patronaux ont repoussé la négociation sur les questions monétaires. Maintenant qu’il ne reste que ces questions à discuter, ceux-ci ne proposent pas de rattrapage considérable des conditions de rémunération globale. En effet, la partie patronale demande aux policiers de couper dans leurs conditions de travail pour effectuer le rattrapage salarial.

« Il est impensable que les policiers de Saint-Jérôme acceptent de sabrer leurs conditions de travail pour quelque chose d’aussi légitime. Nous ne demandons pas d’avoir la meilleure rémunération globale, nous voulons seulement être dans la moyenne », a souligné M. Traversy. 

CONTRE LE « CHEAP LABOUR »

Outre la négociation sur les conditions salariales, l’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain demande à la municipalité de régler la problématique des policiers temporaires. Actuellement, il y a 40 % plus de policiers temporaires qu’au cours des 20 dernières années. « Cette situation est inquiétante pour nous, puisque la Ville préfère avoir recours à du “cheap labor” plutôt que d’embaucher des policiers de façon permanente en leur offrant des conditions de travail respectable », a conclu Claude Traversy.

ACCENTUATION DES MOYENS DE PRESSION

L’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain accentuera ses moyens de pression au cours des prochaines semaines afin d’en venir à une entente négociée. L’Association a déjà commencé à porter les pantalons de camouflage.

RAPPEL DES FAITS

  • L’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain a voté à l’unanimité le début des moyens de pression le mercredi 4 octobre ;
  • En proportion, la ville de Saint-Jérôme est l’une des plus criminalisées au Québec, mais ses policiers ont la pire rémunération globale ;
  • La partie patronale a repoussé la négociation sur les questions monétaires jusqu’à la toute fin, mais refuse maintenant une véritable négociation.

Actualités

SQ À MONT-TREMBLANT : LA FPMQ RECTIFIE LES FAITS

10 juin 2019

La FPMQ sort de son mutisme dans le dossier du transfert de la desserte policière de Mont-Tremblant à la SQ et tient à rectifier les faits.

Lire la suite

Le gouvernement du Québec creuse les inégalités entre les municipalités

14 décembre 2018

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce l’intention de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, de creuser l’iniquité de financement des corps policiers entre les municipalités québécoises.

Lire la suite

Les policiers inquiets d’un environnement juridique qui favorise de plus en plus le désengagement

30 mai 2018

Les trois plus grandes associations syndicales policières du Québec, soit l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ), la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) et la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), ont réuni tous leurs représentants syndicaux aujourd’hui à Montréal dans le cadre d’un sommet syndical lors duquel ont été abordés plusieurs dossiers touchant la communauté policière.

Lire la suite