Actualités Les policiers de Châteauguay proposent une solution pour assurer la pérennité de leur régime de retraite et mettre fin à la poursuite judiciaire

Publiée le 29 mai 2015

Loi 15 sur les régimes de retraite

Les policiers de Châteauguay proposent une solution pour assurer la pérennité de leur régime de retraite et mettre fin  à la poursuite judiciaire

CHÂTEAUGUAY, le 29 mai 2015 – La Fraternité des policiers de Châteauguay (FPC) propose de prendre en charge la gestion complète de son régime de retraite. Si la Ville de Châteauguay accepte cette demande, la Fraternité assumera dans le futur la totalité des risques sous-jacents à son régime de retraite et laissera tomber les poursuites judiciaires contre la municipalité.

« Aujourd’hui, nous tendons la main à la Ville de Châteauguay. Notre proposition s’inscrit dans le respect de la capacité de payer des contribuables et des objectifs recherchés par la municipalité, c’est-à-dire d’avoir des coûts relatifs au régime qui sont fixes, stables et prévisibles. De plus, des dépenses importantes en temps, énergies et frais judiciaires seront évitées », explique le président de la FPC, François Lemay. « Nous croyons toujours que la Loi 15 va à l’encontre des lois qui nous régissent. Toutefois, nous souhaitons trouver une solution qui permettra également le retour d’un climat de travail harmonieux   », poursuit M. Lemay.

Cette proposition de règlement constitue une première au Québec afin d’éviter les effets néfastes de la Loi 15 sur les régimes de retraite. En effet, la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) recommandait récemment à ses membres de créer un régime de retraite propre à ceux-ci en vertu duquel les engagements financiers des municipalités seront ceux négociés.  Le communiqué de presse entourant cette annonce est disponible sur le site web de la FPMQ au lien suivant : voir le communiqué.

« Les policiers de Châteauguay sont parmi les plus lourdement touchés par la Loi 15. Leur proposition est constructive puisqu’elle permettrait d’éviter potentiellement des millions de dollars en frais juridiques et en dédommagement  », rappelle le vice-président de la FPMQ, Paulin Aubé.

« Dans le cadre du renouvellement de notre contrat de travail avec la municipalité, nous avons espoir que cette proposition permettra de faire progresser la négociation », termine M. Lemay.

À propos de la Fraternité des policiers de Châteauguay

La Fraternité des policiers de Châteauguay regroupe 120 policiers et policières. Des membres desservent les municipalités de Châteauguay, Saint-Isidore, Mercier, Léry et Beauharnois. La Fraternité est membre de la FPMQ.

À propos de la FPMQ

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec est un regroupement d'associations syndicales composées d’environ 4 500 policiers et policières municipaux de la province, dont la Fraternité des policiers de Châteauguay.

Dossier de presse


Article de La Presse : Les policiers de Châteauguay proposent de gérer eux-mêmes leur régime de retraite

Article de Radio-Canada : Régimes de retraite : les policiers de Châteauguay proposent d'assumer tous les risques

Article du Soleil de Châteauguay : Les policiers veulent prendre le contrôle de leur régime de retraite

Vidéo explicative de la FPMQ : Voir la vidéo

Actualités

La FPMQ présente 6 préoccupations concernant sur l’encadrement du cannabis

8 septembre 2017

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) réclame des investissements majeurs afin de former plus de policiers à titre d’agents évaluateurs experts et expertes en reconnaissance de drogues et émet plusieurs préoccupations face la légalisation du cannabis.

Lire la suite

La FPMQ sonne l’alarme : moins de 1% des policiers formés

6 septembre 2017

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce que seulement 80 policiers au Québec soient formés pour la détection du cannabis au volant, soit moins de 1%. En comparaison, il y a au moins 10 fois plus d’agents évaluateurs pour l’alcool au volant. 

Lire la suite

La FPMQ souhaite le retrait du projet de loi et propose au ministre de revoir ses priorités

6 septembre 2017

La FPMQ demande au ministre de la Sécurité publique de retirer son projet de loi 133 sur le port de l’uniforme. Elle invite plutôt le ministre à entamer une véritable réflexion sur les enjeux de sécurité publique qui affectent réellement les citoyens.

Lire la suite