Actualités Les policiers de Châteauguay font appel à la Commission d’accès à l’information du Québec

Publiée le 30 avril 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

Démantèlement des services de police à Mercier

Les policiers de Châteauguay font appel à la Commission d’accès à l’information du Québec

MERCIER, 30 avril 2015 – La Fraternité des policiers de Châteauguay fait appel à la Commission d’accès à l’information du Québec pour que la Ville de Mercier rende publique l’étude de faisabilité, réalisée par la firme TRAK, concernant la possibilité de créer un corps de police municipale local.

Le président de la Fraternité des policiers de Châteauguay, François Lemay, se dit amèrement déçu d’être contraint de passer par la Commission d’accès à l’information du Québec pour éclaircir le dossier du démantèlement des services policiers à Mercier. « Il me semble que la situation à Mercier est fort déplorable. Les citoyens de Mercier sont contraints de s’adresser à la Commission d’accès à l’information pour savoir ce qui se passe dans leur Ville. Ce n’est pas ce que j’appelle gouverner en toute transparence, surtout que ce sont les taxes des contribuables qui ont financé cette mascarade », se désole M. Lemay.

Le citoyen de Mercier et membre de la Fraternité des policiers de Châteauguay, Roger Bolduc, a fait la demande à la Commission au nom de ses collègues. « L’administration municipale essaie de mettre le couvercle sur la marmite de la contestation. Je peux vous assurer qu’on ne se laissera pas intimider par la mairesse. J’ai moi-même travaillé à Mercier alors qu’il n’y avait que deux policiers en uniforme, et je peux vous dire que les citoyens de Mercier en ont drôlement plus pour leur argent maintenant alors qu’ils sont desservis par un corps de police plus important », explique M. Bolduc pour justifier sa demande à la Commission.

Le président de la Fraternité, François Lemay, rappelle que 80% de la population locale souhaite être consultée par le biais d’un référendum sur la question, selon un sondage Léger. « Un sondage professionnel et indépendant a confirmé qu’une très nette majorité de citoyens espère que l’administration municipale n’agisse pas en vase clos et les consulte sur son projet. Nous ne pouvons qu’être d’accord avec ces principes de transparence. Mais avant toute chose, la Ville doit rendre public le rapport et dire la vérité à sa population », tranche M. Lemay.

À propos de la Fraternité

La Fraternité des policiers de Châteauguay regroupe 120 policiers et policières. Des membres desservent les municipalités de Châteauguay, Saint-Isidore, Mercier, Léry et Beauharnois.

 

Actualités

La FPMQ présente 6 préoccupations concernant sur l’encadrement du cannabis

8 septembre 2017

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) réclame des investissements majeurs afin de former plus de policiers à titre d’agents évaluateurs experts et expertes en reconnaissance de drogues et émet plusieurs préoccupations face la légalisation du cannabis.

Lire la suite

La FPMQ sonne l’alarme : moins de 1% des policiers formés

6 septembre 2017

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce que seulement 80 policiers au Québec soient formés pour la détection du cannabis au volant, soit moins de 1%. En comparaison, il y a au moins 10 fois plus d’agents évaluateurs pour l’alcool au volant. 

Lire la suite

La FPMQ souhaite le retrait du projet de loi et propose au ministre de revoir ses priorités

6 septembre 2017

La FPMQ demande au ministre de la Sécurité publique de retirer son projet de loi 133 sur le port de l’uniforme. Elle invite plutôt le ministre à entamer une véritable réflexion sur les enjeux de sécurité publique qui affectent réellement les citoyens.

Lire la suite