Actualités LA FPMQ DÉNONCE LA PRATIQUE DES PORTES TOURNANTES EN SANTÉ

Publiée le 10 juillet 2019

LA FPMQ DÉNONCE LA PRATIQUE DES PORTES TOURNANTES EN SANTÉ

 

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce la pratique des portes tournantes en santé. La FPMQ tend la main aux ministères de la Sécurité publique et de la Santé et des Services sociaux afin de trouver des solutions durables et concrètes.

La FPMQ tient à préciser que cette pratique des portes tournantes n’a pas seulement lieu à Québec, mais qu’elle est généralisée sur l’ensemble du territoire. Les policiers doivent faire face de plus en plus souvent à des appels concernant la santé mentale, mais les solutions sont déployées régionalement et localement, sans stratégie globale. Il est impératif de trouver des solutions globales qui permettront aux policiers de mieux orienter les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

La Fédération tient à profiter de l’occasion pour offrir son appui à Yannick Campagna, policier de Québec, qui a dénoncé publiquement la situation au cours des derniers jours. M. Campagna a choisi de dénoncer haut et fort la situation dans l’espoir que les choses changent dans l’intérêt de la population.

 

CITATIONS

« Il est impératif de coaliser tous les intervenants autour d’une stratégie nationale d’intervention en santé mentale afin de mieux soutenir les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale. Chose certaine, la FPMQ travaillera à régler le problème une bonne fois pour toutes », a déclaré François Lemay, président de la FPMQ.

« Malgré les difficultés rencontrées, je ne peux m’empêcher de saluer le travail des policiers et policières sur le terrain qui redoublent d’efforts quotidiennement pour répondre aux besoins de cette clientèle », a conclu M. Lemay.

 

Consulter le communiqué sur le fil de presse.

 

Actualités

Transfert de la desserte policière : Les policiers de Mont-Tremblant poursuivent la Ville de Mont-Tremblant

7 janvier 2020

En réponse à la décision de la Ville de Mont-Tremblant de transférer sa desserte policière à la Sûreté du Québec afin d’écraser un conflit de travail avec ses policiers, la Fraternité des policiers de la Ville de Mont-Tremblant (FPMQ) se voit obligée de se tourner vers les tribunaux. La Fraternité a déposé deux recours au Tribunal administratif du travail (TAT) contre la Ville de Mont-Tremblant.

Lire la suite

Les élus de Mont-Tremblant ont perdus la confiance de leur population !

12 décembre 2019

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) est extrêmement déçue que les élus de Mont-Tremblant aient décidé d’aller de l’avant avec le transfert de leur desserte policière à la Sûreté du Québec. En prenant cette décision, le maire, Luc Brisebois, les conseillères, Mélanie Matte, Sylvie Vaillancourt et Roxanne Lacasse, les conseillers, Pierre Labonté, Joël Charbonneau, Danny Stewart, François Marcoux et Pascal de Bellefeuille, ainsi que les élus de Lac-Tremblant-Nord ont perdu toute leur légitimité de siéger à l’Hôtel-de-Ville au nom de leur population.

Lire la suite

Nous avons confiance que les élus de Mont-Tremblant se rangeront derrière leur population !

9 décembre 2019

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) attend avec impatience la décision des élus de Mont-Tremblant quant au projet de destruction de son service de police communautaire, et est convaincue que ceux-ci prendront la bonne décision. À travers la province, les villes se mobilisent derrière leurs polices municipales de qualité, en demandant l’octroi d’un financement équitable des services de police. À Mont-Tremblant c’est la population qui s’est portée à la défense de sa police en se prononçant en faveur du maintien de sa police municipale de proximité. Il ne reste plus qu’aux élus de Mont-Tremblant de choisir de quel côté ils souhaitent se ranger.

Lire la suite