Actualités La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec appelle l’administration de Mercier à faire preuve de davantage de transparence dans le dossier

Publiée le 15 avril 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

Création d’un corps de police municipal à la Ville de Mercier

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec appelle l’administration de Mercier à faire preuve de davantage de transparence dans le dossier

MERCIER, le 15 avril 2015 – La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) appelle la municipalité de Mercier à faire preuve de davantage de transparence dans le dossier de la création d’un nouveau corps de police municipal à Mercier.

La FPMQ est d’avis que l’administration municipale de Mercier devrait rapidement convoquer les représentants de la Ville de Châteauguay, et même du Service de police de Châteauguay, pour expliquer leur offre de service actuelle. « L’un des principes fondamentaux de la négociation de bonne foi est la transparence. Or, nous n’avons pas l’impression que l’administration de Mercier agit actuellement dans l’intérêt supérieur de ses citoyens lorsqu’elle présente seulement un côté de la médaille », se désole Paulin Aubé, vice-président exécutif de la FPMQ.

Par ailleurs, la FPMQ s’étonne que le Conseil municipal s’entête à ne pas diffuser l’étude de faisabilité produite par la firme TRAK. « Nous sommes consternés de l’attitude de la Ville dans ce dossier. Particulièrement dans le contexte où les chiffres du rapport sont contestés de toutes parts, l’administration de la Ville aurait avantage à s’élever au-dessus de la mêlée et permettre aux citoyens d’avoir accès à l’information élémentaire. Au contraire, on constate que les représentants de la Ville préfèrent agir derrière les portes closes. On se demande presque qu’est-ce qu’elle a à cacher », s’interroge M. Aubé, en espérant que les représentants de la Ville ne répéteront pas leur erreur lors de la réception du plan d’affaires.

Enfin, la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec joint sa voix à celle de la Fraternité des policiers de Châteauguay, de même qu’à celles de groupes de citoyens qui s’organisent, pour exiger que la Ville de Mercier tienne un vote démocratique sur la question. « On constate auprès des citoyens que le sujet est sur toutes les lèvres à Mercier et qu’aucun consensus ne s’en dégage. Dans un tel contexte, il nous apparaît clair que la Ville doit tenir un vote sur la question. Nous ne sommes pas les seuls à le demander : plus de 80% des citoyens le demandent! Pour une deuxième fois, les policiers municipaux tendent donc la main à la mairesse de Mercier, Mme Michaud, pour organiser la tenue d’un vote démocratique », termine M. Aubé.

À propos de la FPMQ

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec est un regroupement d'associations syndicales composées d’environ 4 500 policiers et policières municipaux de la province. La Fraternité des policiers de Châteauguay est membre de la FPMQ.

Actualités

AFFAIRE TURCOTTE: Un policier de la SQ s'enlève la vie

22 juillet 2019

 La Fédération tient à offrir à la famille et aux proches du policier ses plus sincères condoléances.

Lire la suite

LA FPMQ DÉNONCE LA PRATIQUE DES PORTES TOURNANTES EN SANTÉ

10 juillet 2019

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce la pratique des portes tournantes en santé. La FPMQ tend la main aux ministères de la Sécurité publique et de la Santé et des Services sociaux afin de trouver des solutions durables et concrètes.

Lire la suite

Moyens de pression vestimentaires : dépôt d'un pourvoi en contrôle judiciaire

5 juillet 2019

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) et la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM) ont déposé aujourd'hui un pourvoi en contrôle judiciaire devant la Cour supérieure du Québec dont le but est d'obtenir une déclaration d'invalidité constitutionnelle à l'encontre des articles 263.1, 263.3, 313.1 et 314(2) de la Loi sur la police tels qu'adoptés en vertu de la Loi obligeant le port de l'uniforme par les policiers et les constables spéciaux dans l'exercice de leurs fonctions.

Lire la suite