Actualités 16 jours d'activisme contre la violence faite aux femmes

Publiée le 1 décembre 2015

16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes (#ArrêtonsLaViolence)

Cette semaine, la ministre fédérale de la Condition féminine, l’honorable Patty Hajdu, lançait les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes. Par cette initiative, elle invite l’ensemble de la population à témoigner de leur engagement à mettre fin à la violence faite aux femmes.

Rappelons que cette campagne se tient alors que plusieurs réclament la tenue d’une enquête nationale sur les femmes autochtones portées disparues ou assassinées. À ce sujet, la ministre a saisi l’occasion pour rappeler l’intention de son gouvernement d’aller de l’avant pour la tenue d’une telle enquête. Elle a également rappelé l’engagement du gouvernement pour l’élaboration d’une stratégie fédérale complète et d’un plan d’action pour lutter contre la violence sexiste.

Selon les statistiques, les femmes et les filles continuent d’être plus vulnérables que les hommes à toutes les formes de violence. Les femmes autochtones y sont particulièrement vulnérables, car elles sont trois fois plus susceptibles que les femmes non autochtones de se dire victimes d'actes de violence.


Les corps policiers municipaux jouent un rôle stratégique important dans la lutte à la violence faite aux femmes. En effet, les interventions quotidiennes des policiers municipaux sont guidées par l’atteinte d’une société plus sécuritaire, plus juste et plus égalitaire.

Il faut également mentionner l’importance du travail de sensibilisation dans la communauté. À ce titre, les corps policiers multiplient les occasions pour aller à la rencontre des citoyens et tentent ainsi de sensibiliser la population sur divers enjeux.

Dans tous les cas, c’est en étant capable de reconnaître la violence et de la dénoncer qu’on peut ensuite y mettre fin.


La campagne 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes se terminera le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne.

Actualités

La FPMQ présente 6 préoccupations concernant sur l’encadrement du cannabis

8 septembre 2017

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) réclame des investissements majeurs afin de former plus de policiers à titre d’agents évaluateurs experts et expertes en reconnaissance de drogues et émet plusieurs préoccupations face la légalisation du cannabis.

Lire la suite

La FPMQ sonne l’alarme : moins de 1% des policiers formés

6 septembre 2017

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce que seulement 80 policiers au Québec soient formés pour la détection du cannabis au volant, soit moins de 1%. En comparaison, il y a au moins 10 fois plus d’agents évaluateurs pour l’alcool au volant. 

Lire la suite

La FPMQ souhaite le retrait du projet de loi et propose au ministre de revoir ses priorités

6 septembre 2017

La FPMQ demande au ministre de la Sécurité publique de retirer son projet de loi 133 sur le port de l’uniforme. Elle invite plutôt le ministre à entamer une véritable réflexion sur les enjeux de sécurité publique qui affectent réellement les citoyens.

Lire la suite